Forteresse de l’Argoët (Elven 56)

Aujourd’hui, nous sommes allés nous balader à la forteresse de l’Argoët, appelée aussi Les Tours d’Elven. Elven est situé à environ 15 km de Vannes, dans le Morbihan. J’en avais déjà parlé dans cet article. Mr Loup n’y était jamais allé, moi je les connais par cœur, mais j’aime toujours autant m’y promener. Elles ont bercé une grande partie de mon enfance et adolescence.

Un peu d’histoire

La Forteresse de l’Argoët est un site médiéval. Le château appartient jusqu’au milieu du 13e siècle à la famille Derrien. Les Derrien l’auraient transmis par alliance en 1237 aux Malestroit, puis en 1463 aux Rieux.

Jean IV, seigneur de Rieux, y détient prisonnier Henri Tudor, duc de Richmond, futur Henri VII d’Angleterre, entre 1474 et 1476.

Nicolas Fouquet achète le château et ses terres en 1656. Après sa mort, il est vendu en 1686 à Michel de Trémeurec, conseillé au parlement de Bretagne. Il ne fût plus vendu, il reste dans la famille et change de propriétaires au gré des alliances et héritages…

Le 30 novembre 1799, pendant la chouannerie, la bataille de la Tour d’Elven se déroule aux abords du château.

Au XIXème siècle, vu son état de délabrement, il est question de détruire le château. Mais il est sauvé de la démolition grâce à Prosper Mérimée, qui le fait classer monument historique en 1862.

Depuis les années 1970, on a commencé à entreprendre sa restauration.

Dans les années 1980-1990, un spectacle son et lumière y était organisé les étés (Lancelot du Lac, Tristan et Iseut… ) par l’Association pour la Renaissance du Château de Largoët (ARCL). Tous les intervenants étaient bénévoles. J’en ai fait partie avec mes parents !! C’était super chouette.

Selon la légende, un souterrain permettrait de relier la forteresse au bourg d’Elven, situé à 3 km, mais son entrée et son trajet n’ont jamais pu être déterminés. Il existe plusieurs maisons dans le bourg avec des entrées de galerie. La maison de mes parents en possède une, mais la galerie n’a pas été explorée et ils l’ont malheureusement rebouchée.

Sources : wikipedia, largoet.com

et le site officiel : largoet.com et le dépliant avec le descriptif et explications pour la visite

 

Des photos prises aujourd’hui par Mr Loup

La maison du gardien, en arrivant, avec des lapins en guise de gargouilles !

 

Les restes de la Chapelle…

 

L’entrée avec le blason de la famille de Rieux gravé sur la poterne.

Le donjon octogonal résidentiel à 8 niveaux (il a perdu son toit et tous ses planchers). Il date, a priori, de la seconde moitié du XVème siècle. Il mesure 45 mètres et est l’un des plus hauts donjons de France.

1000 m² habitables, 25 pièces, 24 cheminées.

  • 1er niveau : un sous-sol qui a été comblé
  • 2ème niveau : au RDC, c’était la salle des gardes dans la petite pièce et la grande pièce était la cuisine
  • 3ème : au 1er étage étaient les appartements de Madame,  Françoise de Malestroit, qui apporta la forteresse à la famille Rieux. C’est dans la petite pièce de ce niveau, la « salle de la justice » que se trouvait la geôle du duc de Richmond. Dans la pièce où il fût prisonnier, on trouve encore un lit et une plaque.
  • 4ème : au 2eme étage étaient les appartements de son époux le Maréchal de Rieux.
  • 5ème : au 3ème étage, se trouvaient la chapelle et ses deux oratoires.
  • 6ème : au 4ème étage, se trouvaient les enfants.
    Chaque étage dispose d’une salle, d’une chambre, d’une garde-robe et des latrines (toilettes).
  • 7ème : le 5ème étage est le chemin de ronde.
  • 8ème : le 6ème étage sont les combles sous le toit.

Mr Loup et les deux filles sont montés jusqu’en haut par le grand escalier à vis qui permet de monter les étages et accéder aux grandes salles.

La petit escalier, permettait à Mme de rejoindre ses latrines et son oratoires.

 

 

La plaque dans la pièce où a été emprisonné Henri Tudor, duc de Richmond, futur Henri VII d’Angleterre, entre 1474 et 1476.

 

Des oisillons de pigeons, très jeunes, dans leur nid, dans le Donjon

 

Vue d’ensemble de la Forteresse

 

L’autre tour, la tour ronde, n’est pas ouverte au public.

Je ressens beaucoup de peine quand je visite les Tours d’Elven. Depuis quelques années, le château se délabre vraiment beaucoup. D’ailleurs, plusieurs endroits sont bloqués et fermés à la visite à cause des risques de chutes de pierres. Des fenêtres ont été murées car les linteaux tombaient, d’autres fenêtres sont étayées, ainsi que des murs intérieurs dans le Donjon résidentiel… C’est vraiment dommage de laisser le patrimoine culturel partir ainsi… d’autant plus quand il est classé monument historique comme celui-ci.

Imala, La Louve Tisseuse

Je chemine entre l’accompagnement de mes enfants avec bienveillance, l’instruction en famille, l’éco-habitat, la culture de la terre, l’art (peinture sur soie et bois), la spiritualité, l’humain, le féminin sacré…

Femme, Épouse, SoeurCière, Mère de 3 enfants - Loovado (2005), Minilouve (2012) et Ptitloup (2017) en unschooling depuis toujours.

Thérapeute Holistique & Praticienne et Enseignante Reiki Usui et Shamballa
Formatrice-Animatrice en Permaculture / Permaculture Humaine.
Webmaster - Création et maintenance de sites internet.
Auteure - auto édition (livres en cours de parution).

erika.tombolatogadoum.fr
Centre Permacole Imala
Toile de Vies d'une meute en liberté

Les derniers articles par Imala, La Louve Tisseuse (tout voir)