Jour 15 : Rencontre

Défi des 30 jours 2018 : Jeudi 15 novembre 2018

L’instruction en famille est très minoritaire dans notre pays. Nous sommes souvent vu comme des marginaux lorsque nous faisons ce choix. Et d’autant plus, quand nous pratiquons le unschooling.

Le unschooling est à l’antipode des pratiques de l’éducation nationale, mais aussi des pratiques éducatives communément admises dans les inconscients collectifs. Le unschooling demande une telle remise en question, une telle réflexion philosophique, psychologique. Pourtant les découvertes sur le fonctionnement du cerveau et des apprentissages que nous apportent les neurosciences ne laissent plus de place au doute quand au unschooling et ses bienfaits.

On peut parfois se sentir seul.

Bref, quand nous instruisons nos enfants, quand nous faisons le choix de ne pas les scolariser, il est à mon sens essentiel de ne pas s’isoler pour soi-même et pour ses enfants. Il est important d’être en lien avec d’autres familles instruisant en famille. Échanger, partager, se rencontrer, faire des activités ensembles…

J’ai adhéré à une association IEF nationale dès les 2 ans de ma filles. Je suis allée de suite à des rencontres qui étaient organisées un peu partout en France sur plusieurs jours. Echanger avec d’autres parents, recevoir les témoignages d’expériences d’autres familles avec souvent des enfants plus grands, bien plus grands, parfois même devenus adultes, me permettaient d’affiner ma réflexion et affirmer mes choix. Et ma fille copinait avec d’autres enfants, des enfants éduquer dans la même voie qu’elle, des enfants éduqués dans la bienveillance et sans école. C’est important aussi pour l’enfant de voir, savoir qu’il n’est pas seul, il n’est pas le seul différent.

Les rencontres nonsco ont toujours été très riches, riches de savoir, riches d’humanité pour mes enfants et moi-même.

Avec mon compagnon, nous organisons des rencontres nonsco sur plusieurs jours, 2 fois par an, via l’association permaculturelle dans laquelle nous oeuvrons.

Je suis aussi relai pour une association nationale nonsco – Led’a.

L’IEF, c’est parfois aussi des doutes, des questionnements. Pouvoir en parler avec d’autres parents, voir leur façon à eux de faire, d’aborder telle « problématique » ou telle situation, nous aide à avancer, à trouver nos solutions. Pour cela c’est aussi important d’être entouré de familles qui partagent nos visions, notre approche éducative et d’instruction.

Parfois, là où je vis, je désespère un peu. Nous sommes peu de familles nonsco. Sur ce peu, ce sont principalement des familles avec des très jeunes enfants, et avec qui je ne me sens pas sur la même longueur d’onde. Ce sont, pour la majorité, des familles qui font l’école, en formel, même parfois des emplois du temps. Je me sens trop décalée. Je ne peux pas partager mes questionnements de maman unschooling. Nous ne faisons pas du tout l’école, nous ne « travaillons » pas, nous ne suivons pas les programmes de l’EN, ni un programme de notre jus. Nous vivons et suivons les centres d’intérêts et les demandes de nos enfants. Nous les laissons maîtres de leur instruction, leur chemin, leur rythmes, leurs envies, leurs choix… Puis, avec les quelques familles « amies », il y a le soucis des kilomètres qui nous séparent et le manque de moyens financiers pour mettre du carburant (et qui va de pire en pire).

Cette semaine, une maman m’a contactée. Elle a une fille de 5 mois de moins que ma Mini. Ils sont en unschooling. Ils sont dans la région depuis peu. Ils aimeraient nous rencontrer.

Aujourd’hui, elles sont venues.

Les filles ont accroché direct ! En moins de 2 minutes, elles étaient dans la chambre de Mini à jouer, rire, chanter. Puis un tour au jardin, à sauter au trampoline, faire de la balançoire, du vélo, dessiner, colorier… Elles ne voulaient plus se quitter.

Et moi ? J’ai adoré la maman. Nous avons papoté, papoté et papoté comme si nous nous connaissions depuis toujours ! C’était simple, naturel, sans chichi. Comme nos filles, nous avons ri comme deux gamines, parfois !

Ce fût une très belle journée, une merveilleuse rencontre.

Merci

Imala, La Louve Tisseuse

Je chemine entre l’accompagnement de mes enfants avec bienveillance, l’instruction en famille, l’éco-habitat, la culture de la terre, l’art (peinture sur soie et bois), la spiritualité, l’humain, le féminin sacré…

Femme, Épouse, SoeurCière, Mère de 3 enfants - Loovado (2005), Minilouve (2012) et Ptitloup (2017) en unschooling depuis toujours.

Thérapeute Holistique & Praticienne et Enseignante Reiki Usui et Shamballa
Formatrice-Animatrice en Permaculture / Permaculture Humaine.
Webmaster - Création et maintenance de sites internet.
Auteure - auto édition (livres en cours de parution).

erika.tombolatogadoum.fr
Centre Permacole Imala
Toile de Vies d'une meute en liberté

Les derniers articles par Imala, La Louve Tisseuse (tout voir)