Imbolc – La chandeleur 2010

Les filles étaient absentes ce samedi, jour où l’on fête Imbolc (La Chandeleur). Nous avions décidé de la fêter ensemble à leur retour et faire des crêpes lundi soir.

Lundi soir, nous accueillons Mélanie, Yann et leurs enfants (je ne sais pas si je peux dire leurs prénoms ici). Nous avons donc remis notre crêpes party à ce soir, mardi !

Ce matin, après le départ de nos hôtes, les filles tournaient un peu en rond, j’ai suggéré qu’on fasse des activités liées à Imbolc et la chandeleur. Elles ont accepté avec plaisir (à mon grand étonnement !).

Loovado a lu un petit texte expliquant Imbolc :

Imbolc, un festival païen très important, se célèbre le 2 février.

Imbolc est la fête du renouveau, de la purification et de l’inspiration. Imbolc célèbre le réveil de la Terre. On fête la lumière qui ne fait qu’augmenter depuis le solstice d’hiver ! Les Celtes célébraient à cette époque la germination et la levée des graines. Début février, on peut voir les prémisses du printemps même s’il n’est pas encore là. Imbolc annonce la certitude du retour du printemps, ce qui rassurait nos ancêtres pour qui l’hiver était rude.

Le but est également de vous débarrasser de tout ce qui est stérile et devrait être libéré, le fameux « nettoyage de printemps » ! Cela vaut pour nos maisons, mais aussi pour notre intérieur.

Imbolc a été repris par les chrétiens sous le nom de Candlemas mais aussi de Chandeleur (du matin festa candelarum = fête des chandelles). Pour l’Eglise chrétienne, il s’agit de la fête de la Purification de la Vierge et de la Présentation de Jésus au Temple. On bénissait à cette date les chandelles dans les églises.

Imbolc est liée à Brigit, la déesse mère. Imbolc marque le moment où elle redevient « vierge » (non pas physiquement mais intérieurement). On retrouve la notion du renouveau.

La Chandeleur est le jour des crêpes ! Pourquoi mange t’on des crêpes à la chandeleur ?

  • D’abord car les crêpes sont rondes : leur forme rappelle le disque solaire et donc le retour de la lumière.
  • Ensuite, elles demandent peu d’ingrédients et étaient réalisées avec les excédents de farine de la saison passée.
  • Et on les faits sauter et retourner pour appeler la prospérité et l’abondance des prochaines récoltes.

 

Ensuite, on a discuté autour de ce texte, toutes les trois. Minilouve nous a dit ce qu’elle en avait compris. On a parlé de la symbolique d’Imbolc. On rigolé, car instinctivement, nous avons entamé notre nettoyage de la maison et notre intérieur (c’est intimement lié), tel un appel pour faire place au renouveau à venir…

On a parlé des crêpes et pourquoi nos ancêtres faisaient des crêpes à la Chandeleur… J’ai attendu leur avis… Elles ont deviné que les crêpes avaient un lien avec le soleil de part leur forme et leur couleur.

J’aurai aimé qu’on fabrique des bougies pour l’occasion, mais je n’ai pas le matériel nécessaire. j’ai donc proposé qu’elles fassent un dessin ou une peinture qui représente Imbolc pour elles.

 

Loovado m’a scotchée par son dessin, donc l’esquisse a été faite très rapidement…

 

Minilouve a sorti ses feutres et crayons. Elle a souhaité dessiner une table avec des bougies, des fenêtres. Elle a rajouté « une tornade » qui souffle sur les bougies !

 

Pendant que Loovado peaufinait son dessin, j’ai écris une phrase sur une feuille (en script) : « C’est la chandeleur, la fête des crêpes »

Mini l’a ensuite lu (je lui ai juste expliqué les sons AN et EUR et le « c’est » (la prononciation, pas la signification grammaticale). Puis, elle l’a écrite. Bien autant, elle a beaucoup de difficulté à écrire en cursive (clairement, sa main n’est pas prête), autant en script c’est nickel.

 

Ce soir, nous avons fait des crêpes 🙂 Nous nous sommes bien régalés.

Puis, au lit, les deux petits blottis contre moi, j’ai lu deux histoires sur l’hiver dans « Contes d’hiver des drôles de petites bêtes » (voir chez l’éditeur).

Dans la première histoire (Georges le rouge-gorge), il parle en métamorphe à un moment… Mini m’a expliquée ce qu’elle comprenait.

La nappe blanche étant la neige qui recouvre « le couvert et même le dessert’ (la nourriture) que le petit oiseau ne trouve plus donc…

Elle a aussi trouvé les rimes qui ponctuent parfois le récit. Une bonne façon d’aborder les sons 😀

 

(Je m’aperçois que je n’ai pas les photos du dessin de Mini, je les rajouterai dans cet article demain, promis. Photos de Mini rajoutées !)

Imala, La Louve Tisseuse

Je chemine entre l’accompagnement de mes enfants avec bienveillance, l’instruction en famille, l’éco-habitat, la culture de la terre, l’art (peinture sur soie et bois), la spiritualité, l’humain, le féminin sacré…

Femme, Épouse, SoeurCière, Mère de 3 enfants - Loovado (2005), Minilouve (2012) et Ptitloup (2017) en unschooling depuis toujours.

Thérapeute Holistique & Praticienne et Enseignante Reiki Usui et Shamballa
Formatrice-Animatrice en Permaculture / Permaculture Humaine.
Webmaster - Création et maintenance de sites internet.
Auteure - auto édition (livres en cours de parution).

erika.tombolatogadoum.fr
Centre Permacole Imala
Toile de Vies d'une meute en liberté

Les derniers articles par Imala, La Louve Tisseuse (tout voir)