30 jours unschooling #11 – parent facilitateur

Jour 11

Le unschooling (apprentissages autonomes), c’est laisser l’enfant être le moteur de ses apprentissages. Il choisit ce qu’il apprend, comment et quand. Mais, pour moi, le parent a un rôle à y jouer : celui de facilitateur. Le facilitateur est là pour ouvrir l’univers de l’enfant, l’agrandir, l’enrichir. Pour cela, moi, je mets à la dispo des mes enfants tout un tas de ressources, en lien avec ce que je sais qu’ils aiment, mais pas que ! Loovado m’a parfois surprise à être attirée par des méthodes que je pensais très loin de ces goûts et fonctionnement (voir la géométrie créative, qui est dans un langage très scolaires et scientifiques et ou ).

Dans cette démarche de proposer (et jamais imposer !), des activités à mes enfants et ainsi ouvrir leur univers, samedi, je demandais aux copines IEFeuses (qui pratique l’instruction en famille), sur mon profil facebook privé, des idées de jeux de maths pour amener Minilouve à aborder la numération, le dénombrement, puis les calculs simples. Elle aime bien les jeux de chiffre, mais elle n’a pas encore une réelle représentation mentale de la valeur des chiffres. Elle surcompte (je sais cela peut durer longtemps), quand elle se perd dans son comptage, elle doit reprendre en partant du 1… Pourtant, nous comptons au quotidien depuis toujours : les oeufs au poulailler, le nombre de marche de l’escalier, les pièces de la tirelire, les dés, les cases sur les plateaux de jeux…

Concentrée surmon ordi….

Au fil de la conversation, les copines m’ont dit utiliser

la méthode des FRERES LYONS (https://defimath.ca/).

Les frères Lyons sont deux frères canadiens spécialisés en orthopédagogie, Robert et Michel. Ils ont mis au point une méthode de mathématiques. Au Canada, 40 % des primaires utilisent la méthode des Frères Lyons.

Leur méthode est basée sur l’expérimentation, la manipulation, l’observation, l’analyse. On peut y voir beaucoup de similitude avec Montessori. Mais je la trouve moins rigide. Les Frères Lyons sont les créateurs des jeux de logique Logix (ou ) et Architecto.

La méthode est divisée en 5 gros volumes. Ils sont entièrement téléchargeables gratuitement sur leur site : https://defimath.ca/ecole-maison/

J’avais les fichiers complets dans un de mes DD spécial ressources pédagogiques. A l’époque où Loovado avait 7/8 ans, je lui avais proposé les activités des Frères Lyons. Moi, perso, à l’époque, j’avais du mal à accrocher (je ne suis pas une grande matheuse, je suis plutôt littéraire). Le papa “devait” s’en occuper… Mais, il aurait fallu que je lui lise et explique chaque activité. Autant que je fasse !! Puis, Loovado n’accrochait pas non plus. J’ai remis au placard…

Samedi soir, j’ai dépoussiéré mes fichiers. J’ai remis mon nez dedans. J’en ai parlé à Minilouve. C’est le genre d’activités qu’elle adore. Elle aime manipuler, expérimenter, analyser… Elle accroche beaucoup avec Montessori.

Alors, hier, j’ai imprimé le volume 1. J’ai rassemblé mon matériel. J’ai fais la liste du matériel qui serait nécéssaire et regardé lesquels je pouvais fabriquer par moi même à moindre coût et rapidement (car on ne va pas commencer dans 1 mois !^^).

Je proposerai à Loovado de m’accompagner dans les activités avec sa petite soeur. Et je verrai avec elle si ça lui dit de faire les volumes adaptés à son niveau (je pense à partir du volume 3).

Nous avons des attrimaths, des cuisenaires, un tangram fait maison, des jetons de calculs montessori fait maison, des cartes à jouer, des dés etc. Il nous en manque certains et d’autres nous donnent envie. Perso, j’aime les grandes pièces qui sont plus attractives pour les jeunes enfants et plus faciles à manipuler par des petites mains (et moins de risque de les perdre !). Voir Notre liste d’envie / besoin

Pour en savoir plus sur la méthode des Frères Lyons

Le jeu du bus à télécharger pour additionner et soutraire

Jeux de maths à télécharger

Je cherchais des jeux de mathématiques. J’ai ai trouvé des sympas, dans l’esprit des Frères Lyons, à télécharger ici https://methodeheuristique.com/materiel/jeux-cp/ . Je mets le lien des jeux “CP”, mais ils en donnent jusqu’à niveau CM.

Sur ce site, on peut aussi trouver des fichiers de matériel de manipulation à fabriquer, des outils et affichages

Une maman IEFeuse me conseillait le jeu de L’arrêt bus. Et bien, on peut en télécharger un dans l’esprit !

Nous sommes bien intéréssées par le jeu du car, des coccinelles, du gobelet, la bataille des dés

Imala

Femme, Épouse, SoeurCière, Mère de 3 enfants - Loovado (2005), Minilouve (2012) et Ptitloup (2017) en unschooling depuis toujours.

Je suis une passionnée ! J'aime créer et transmettre afin de rendre aux personnes leur autonomie.

Talitakum, Lève Toi et Marche"

Thérapeute Holistique & énergéticienne
Accompagnatrice en parentalité
Formatrice-Animatrice en Permaculture
Webmaster - Création et maintenance de sites internet.
Auteure - auto édition (livres en cours de parution).

Notre écolieu permacultrel
Les Loups Hurlant - Notre Vie Unschooling
Mon site coaching & développement personnel
Imala

Les derniers articles par Imala (tout voir)

A propos Imala

Femme, Épouse, SoeurCière, Mère de 3 enfants - Loovado (2005), Minilouve (2012) et Ptitloup (2017) en unschooling depuis toujours. Je suis une passionnée ! J'aime créer et transmettre afin de rendre aux personnes leur autonomie. Talitakum, Lève Toi et Marche" Thérapeute Holistique & énergéticienne Accompagnatrice en parentalité Formatrice-Animatrice en Permaculture Webmaster - Création et maintenance de sites internet. Auteure - auto édition (livres en cours de parution). Notre écolieu permacultrel Les Loups Hurlant - Notre Vie Unschooling Mon site coaching & développement personnel

4 Commentaires

  1. Retour PingLes mesures - Vol1 [Les Frères Lyons] - Les Loups Hurlant

  2. Bonsoir!
    Tiens, j’avais loupé cet article. J’avais vu celui plus haut sur Défi math, mais pas celui-ci.
    J’étais aussi tombée sur les frères Lyons, et je suis allée voir les documents sur le net.
    Cet été, je m’étais dis que je m’imprimerai un volume, pour l’avoir sous la main quand nécessaire, et me laisser le temps de le lire tranquillement et de le préparer.
    Entre temps mon imprimante a lâché, et finalement je ne l’ai pas fait.

    Cela reste dans un coin de ma tête.

    Néanmoins, je ne sais pas si cela conviendra à mes filles.
    A l’école, elles paraissaient très “scolaires”, mais là, en fait, elles laissent de côté tout ce qui est formel (je ne fais que proposer, c’est là si elles veulent utiliser les “fichiers” qu’elles m’ont elles-mêmes demandés).
    De manière général, quand je propose, c’est voué à l’échec, il faut vraiment que cela vienne d’elles.
    Mes deux filles sont comme ça.

    Ce que j’ai apprécié de ce que j’ai vu dans défi math, c’est que cela semble vraiment prendre en compte le développement de l’enfant, la pensée logico-mathématique, les capacités d’abstraction, le raisonnement etc.
    De mon côté cela m’a beaucoup fait penser à Piaget, voire à des items de test QI.

    Mes filles réclament La Bonne paie pour Noël, ce sera notre prochain défi math je crois 🙂

    Bon, restons ouverts, chaque jour est une surprise! (et je n’arrive jamais à faire tout ce que je me dis que je devrais faire: fabriquer tel ou tel truc….)

    • Mes filles aussi sont très réfractaires au formel et surtout ma grande de 14 ans… Réfractaire est un mot bien faible. Avec elle, c’est unscho radical, et même si je voulais faire autrement, ce serait impossible. Petite, même si je proposais un jeu de société avec une ambition pédagogique secrète en arrière plan, elle le rejetait : “un jeu pour apprendre, bien, j’en veux pas. Un jeu c’est pour jouer !”. Je me suis beaucoup cassé les dents avec elle. Je me suis aussi fait beaucoup de soucis

      Tu peux lire cet article ci sur notre unschooling http://unscho.imala.fr/notre-unschooling/

      La petite, souvent accueille volontier mes propositions. Faut dire, avec le temps et l’exprience avec mon ainée, j’ai appris l’art de proposer et ma Mini est assez ouverte du moment que c’est ludique, qu’elle peut être active, et que ça touche un centre d’intérêt. Pour ma grande, avec le temps, à force de tatonner, je commence à savoir comment lui proposer et quoi. Elle a aussi besoin d’être ‘pousser’ à sortir de sa zone de confort. Elle a tellement peu confiance en ses capacités et tellement peur de l’échec, qu’elle s’interdit beaucoup d’activités. Alors, comme je sais très bien où sont ses points forts et que jamais au grand jamais je ne la mettrais dans une position d’échec, quand je vois qu’elle aimerait mais n’ose pas, je pousse avec tact, douceur et amour. Par exemple, pour son atelier peinture du mardi après midi. J’avais proposé l’an dernier une méthode de travail style Steiner : on lit une histoire, tous ensemble à tour de rôle et ensuite on fait un dessin pour illustrer l’histoire. Là je n’ai pas trop laissé le choix à ma grande, sous prétexte de créer une dynamique pour sa petite soeur. Je n’ai pas demandé d’écrire, je sais qu’elle ne peut pas. En faisait ça, on a découvert qu’elle avait un extraordinaire coup de crayon !! Elle l’a découvert elle même… Puis d’autres situations de dessin sont venues. Et à chaque fois ce merveilleux coup de crayon et avec une facilité déconcertante. Elle a pris de plaisir à dessiner, enfin peindre. Alors je lui ai proposé de trouver un atelier de peinture pour qu’elle apprenne des techniques pour développer son don. Elle a refusé. En creusant, je me suis aperçue qu’elle avait peur : peur du regard des autres, peur de paraitre nulle, peur de ne pas y arriver, être à la hauteur (la hauteur de quoi ??)… Alors, on a parlé, on a parlé de la tristesse de s’empêcher de faire une chose qui nous plait par peur. Pour moi, ne pas faire car on aime pas, c’est ok. Mais pas car on a peur. Je lui ai parlé de mes peurs, mes peurs que je dépassais… Mes peurs que parfois elle m’aide à dépasser sans même s’en rendre compte ou parfois consciemment (comme aller en festoche avec mes 2 filles en solo alors que je suis agoraphobe). On a parlé de la peur de l’échec et du jugement etc. On a parlé de ce que lui apportait le fait de peindre et de ce qu’un atelier pourrait lui apporter en apprentissages, mais aussi humainement. Et j’ai passé un contrat avec elle : on répertoriait tous les cours de peinture du coin où elle pourrait aller, elle y faisait un essai ou deux. Puis, on verrait. Elle a fait son essai à la rentée et elle fait un atelier de 3h tous les mardi. Si financièrement on pouvait, elle irait aussi les mercredi…

      Pour défis maths, ce que ma petite aime, c’est qu’elle joue ! Elle ne travaille pas, elle ne fait pas de maths, elle joue et elle kiffe. Mais là aussi, j’ai amené ça comme un jeu d’expérience, pas comme des maths et du travail, elle aurait refusé. Et je me suis dis ‘on verra si elle acrroche’. Résultat elle veut faire “les frères lyons” tous les jours et en parle à tout le monde. Elle en a même parlé à l’orthophoniste, qui était tres intéréssée et va aller sur leur site.

  3. Je pense que j’ai commencé par l’article sur votre unschooling en arrivant sur ton blog 🙂
    Mais c’est vrai que je pourrai le relire de temps en temps 🙂

    J’imagine que le recul est vraiment aidant.
    C’est chouette de voir comme chaque enfant est différent: c’est la richesse de demain!

    Pas évident de faire la différence entre toutes les sortes de refus…
    Pour l’instant de mon côté, quand c’est par rapport à mes propositions, c’est plutôt clair: “pfff, maman…” (manque juste un truc du style “tu nous saoules” 🙂 ).

    Mes filles sont dans le formel quand elles jouent à la maîtresse, c’est trop drôle!

    Ca n’a pas dû être évident avec ta grande, la première en plus! Sans recul, les pressions et tout le reste.
    Tu dois être émue quand tu vois ses peintures!

Un blog sans commentaire, c’est comme un stylo sans encre : ça ne donne pas envie d’écrire 🙂

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.