Parents IEF [loi, soumission, abus]

Je préviens. Mon article ne va pas plaire à tout le monde.

Je suis officiellement parent IEF depuis 9 ans, quand mon aînée a eu 6 ans et qu’il a fallu déclarer l’IEF à l’État. Mais je suis unschooling depuis sa naissance (quasi 15 ans). Je fais partie de l’association Les Enfants d’Abord (Led’a) et vais en rencontres nonsco depuis 13 ans. Je suis relai pour Led’a depuis 7 ou 8 ans. J’ai toujours informé et accompagné les familles IEF. J’ai aussi toujours accueilli chez moi ces mêmes familles.

De plus en plus de familles m’appellent pour des renseignements notamment au sujet des contrôles pédagogiques. Je suis aussi sur nombreux groupes Facebook IEFou unschooling.

Depuis ces dernières années, j’ai le sentiment qu’il y a de plus en plus de familles faisant le choix de l’IEF. Certaines le font dans l’urgence suite à des déboires avec l’école. D’autres font ce choix quand leurs enfants sont tout petits. Mais, j’ai aussi le sentiment que peu d’entre elles s’informent sur la loi et ainsi fassent respecter leur droit et ceux de leurs enfants !

Je suis de plus en plus étonnée, voir sidérée, par ces familles.

Ces familles choisissent l’IEF pour diverses raisons et à part se renseigner sur les démarches déclaratives, elles ne cherchent pas plus loin… A croire que le monde s’arrête au bout de leur nez. Y a aussi celles qui connaissent la loi mais ne la font pas respecter et acceptent les abus. Ce qui me sidère d’autant plus !

J’ai des appels à la pelle de familles qui préparent à peine leur contrôles, qui se ramènent le jour J la fleur à la bouche, qui acceptent comme des moutons des irrégularités, des modalités carrément hors la loi, qui acceptent même de jeter leurs enfants en pâture… Soit par ignorance de la loi (comment ne pas lire une loi qui nous concerne) ou qui connaissent la loi mais acceptent les abus et les illégalités, s’en accommode ou s’y résigne (soit car « c’est pas grave », soit par peur, soit par je m’enfoutisme « après tout c’est une fois par an et mes enfants étaient ok). Ces mêmes familles m’appellent… Soit car elles ont reçu un rapport négatif ou simplement car elles sont après coup dégoûtées du goût amer laissé par le contrôle… Et elles espèrent que j’ai une baguette magique pour les sortir du marasme dans lequel elles se sont mises du fait de leur ignorance, ou inconscience ou incompétence devrais-je peut être dire. Ou elles appellent juste pour pleurer et avoir une oreille qui entend, les plaint et les rassurent…

Avant j’écoutais, je rassurais, je consolais… j’y passais des heures. Moins maintenant… Je les mets aussi devant leurs erreurs, leur inertie, leur soumission par facilité, par inconscience, par ignorance… « Ah bon c’est illégal ? Ah bon ils n’avaient pas le droit de ceci ou cela ? En plus mon enfant était en pleure…  » Etc etc. Je comprends et j’accepte beaucoup plus les gens qui se soumettent par peur. L’incompétence par « ignorance ». J’ai beaucoup de mal…

Oui je continue à donner les informations pour essayer qu’elles sortent de la difficulté. Donner les textes de loi, les décrypter, rebooster moralement, aider à la rédaction de courrier. Je donne aussi les informations pour aider les familles à se préparer au contrôle. J’y passe beaucoup de temps, souvent plusieurs heures, bénévolement. Mais la plus part ne suivent pas les conseils et hop elles m’appellent aussi ensuite « ah j’aurai dû vous écouter ! »… Pour beaucoup, elles aimeraient que je fasse leur courrier pour elles, que je leur donne les miens en modèle etc. NON, ça je ne fais pas, plus. Trop de familles indélicates qui font juste des copier/coller. Puis, ces courriers de préparation, ce travail de réflexion sur votre démarche IEF fait parti de votre RESPONSABILITE envers VOUS MÊME et VOS ENFANTS. Je peux par contre relire des courriers et dire ce qu’en pense, suggérer.

Coup de gueule

Aujourd’hui, j’ai quand même envie de pousser un coup de gueule.

D’ailleurs hier, j’ai dis à une maman en IEF depuis 6 ans, qui m’appelait pour la deuxième fois : « Mais je ne comprends pas : pourquoi avez vous accepté toutes ses abus ? ». Elle a bafouillé cette femme… « Ah bah je ne savais pas que c’était illégal ! » – « Bah je vous ai donné et expliqué toute la loi lors de votre précédent appel et en prime vous êtes en IEF depuis 6 ans… « .

je vous le dis aussi à vous familles IEF qui peut-être me lirez :

Franchement, les gens, quand vous faites un choix, renseignez-vous entièrement sur le sujet, lisez la loi dans son entièreté. Ce n’est pas bien compliqué. Cela ne prend pas un temps fou. Puis si vous n’êtes pas prêt à y consacrer un peu d’énergie et de temps, demandez vous si l’IEF est réellement pour vous, car l’IEF demande du temps, de la disponibilité, de l’énergie et un tant soit peu de jugeote….

Prenez vous en main ! Quand on fait un choix, et surtout un choix comme l’IEF, on creuse le sujet, on lit la loi, on se documente, on s’interroge. Quand on ne la comprend pas on demande les infos à d’autres qui tiennent la route (pas a des gens aussi ignorant que soit. Parce que des info débiles j’en vois passer aussi à la pelle sur les groupes). Les associations sont faites pour cela.

Là vous pouvez lire la loi : « Textes de loi | Les enfants d’abord – Instruction en famille » https://www.lesenfantsdabord.org/la-loi/le-cadre-juridique/textes-de-loi/

Led’a édite aussi un guide juridique complet et très bien fait à commander ici https://www.lesenfantsdabord.org/association/ressources-leda/publications-leda/

Et puis, adhérez aux asso, au moins à une : vous vous tiendrez ainsi au courant des lois et leurs évolutions, de comment faire respecter vos droits, vous pourrez rencontrer d’autres familles des 4 coins de la France, et vous soutiendrez une asso qui lutte pour vos droits à l’IEF et vous soutient quand vous l’appelez (et même si vous n’êtes pas adhérent. D’ailleurs moi je ne suis pas ok avec ça. J’estime que l’asso, Led’a en l’occurrence, devrait réserver son service juridique – over booké – aux adhérents.

Puis il y a aussi Isa Lise qui donne des info et permet de télécharger gratuitement un kit loi IEF.

Et puis, il y a les moteurs de recherche, qui en IEF, devraient devenir vos meilleurs amis pour vous permettre d’assouvir la soif d’apprendre de vos enfants et vous permettre de trouver plein d’info juridiques sur l’IEF, des associations nationales, locales (car c’est quand même super top et essentiel de rencontrer d’autres familles IEF dans la vraie vie, pour vous parents mais aussi pour vos enfants), des dates et lieux de rencontres nonsco etc. Les rencontres permettent de se faire des super amis pour tous les âges, mais aussi de bénéficier des témoignages d’autres familles plus aguerries, plus anciennes dans l’IEF, leur force est communicative, leurs conseils souvent très fins. Les rencontres permettent de se sentir plus fort, voir qu’on n’est pas seul. Cela aide à dépasser ses peurs, cette peur qui parfois fait accepter l’inacceptable ! Les rencontres permettent aussi de maturer et cheminer dans sa démarche d’IEF.

Quand on fait ce choix, il est préférable de le mûrir. Savoir pourquoi on fait l’ief, nos droits, nos devoirs, ce qu’on veut pour nos enfants, aux implications familiales, économiques, personnelles.. Se préparer. Non l’IEF n’est pas un long fleuve tranquille…

Perso, je me questionne par rapport à cet afflux de familles.. que vont elles transmettre à leurs enfants ? Comment vont elles leur apprendre à réfléchir, elles qui ne réfléchissent pas, elles qui ne sont pas autonomes et responsables ? Elles qui ne sont pas capables de lire un texte de loi, de tenter de faire respecter leurs droits (elles ne les connaissent même pas… )., leurs enfants (certaines refilent même le bébé au gamin lui laissant souvent un faux choix, parce que le gosse souvent il flippe, il est stressé, il n’ose pas dire NON à l’inspecteur ou CPE d’autant plus si il ne sent pas ses parents solides derrière lui et solides dans leur démarche)., et qui pour toute rencontre avec le milieu et l’esprit IEF se contentent de relations virtuelles Facebook…

Certain.e.s vont peut être me trouver jugeantes. J’assume !

Ce que je vois depuis 3/4 ans me sidère et je fais beaucoup de bonds derrière mon écran d’ordinateur ou au téléphone… Ça me désole ! Cela me fait même franchement flipper.

Ce n’est pas pour donner une bonne image à l’IEF déjà bien malmené… Puis à force d’accepter des abus et des illégalités, les familles qui elles sont bien décidées à ne pas se laisser spolier (et surtout pas leurs enfants. Parce que ce combat est bien pour l’intérêt de nos enfants), bien elles sont encore plus stigmatisées et acculées. « Ah mais les autres familles acceptent ! »… Il y a même certaines de ces familles qui montrent du doigts celles qui font respecter leurs droits.

Moi, personnellement, je sens bien parfois souvent que je dérange quand je rencontre d’autres familles, que je témoigne de mon expérience des contrôles, de ma non-acceptation d’abus et de modalités illégales. Je suis même souvent exclues par ces familles… alors que je prends toujours bien soin qu’elles ne se sentent pas attaquée par ma position ferme et ancrée.

Puis à force d’accepter des abus, ces abus entrent dans la loi…

Je vous suggère de lire si ce n’est déjà fait (ou relire) : MATIN BRUN et INDIGNEZ-VOUS de Stéphane Hessel.

7 Commentaires

  1. Très juste ton article?

  2. Pas facile…
    J’ai lu, relu les textes de loi.
    Mais après… notre posture lors des contrôles, c’est autre chose. Il y a la peur effectivement. Plus la frontière tenue de ce qui est légal ou non, plus la personnalité en face à prendre en compte, avec toute l’institution qu’il y a derrière, avec son pouvoir.
    J’aimerais m’aguerrir (du côté du guerrier ou de « guérir » de qc, je ne sais pas encore) cette année.
    Je vais aller à la rencontre d’autres personnes. Et je réfléchis à qui demander de nous accompagner l’an prochain pour que ce soit aidant.
    🙂

    • Stéphanie. Oui tu prendras de l’assurance année après année. C’est ce que j’ai fais. Et oui moi aussi quand je réponds à leur courrier, et que je suis obligé pour la 9ème année de souligner des illégalités, j’ai un serrement à l’estomac, car je me demande « à quelle sauce je vais me faire manger », mais… je le fais et surtout je connais la loi et je fais avec cette loi, ni plus , ni moins. Je ne pleure pas ensuite car là loi n’a pas été resepctée. Et si j’accepte à un moment de lacher du leste sur mes droits pour faire un pas vers eux, c’est murement réfléchit et j’engage ma responsabilité. Je ne fais pas caliméro ensuite.

      Toi, tu connais la loi OUI. Tu sais aussi pourquoi tu fais l’IEF et pourquoi tu as choisi telle démarche pédagogique plutot qu’une autre, tu sais pourquoi et comment tu accompagnes tes enfants. Tu as les arguments. Tu es loin d’être ignorante, incompétente et à te reposer sur les autres…

      J’ai lu ton courrier, et il ressemble aux miens. Et ton contrôle s’est bien passé en accord avec la loi, comme tu l’avais demandé. Comme tu avais fait l’éffort et osé demandé malgré tes craintes et ta jeunesse en IEF !

      Bien sûr parfois, on écrit, on demande, on résiste et on n’est pas entendu ou ça tourne au conflit… Devant nous pas toujours un IA intelligent ou une hiérarchie intègre. Mais quand même, j’ai remarqué depuis un grand nombre d’année, que majoritairement quand tu es dans la loi, et te base sur la loi, que tu es ferme et que tu as des arguments solides, les familles ont gain de cause (oui c’est épuisant !) et si elles n’ont pas gain de cause, des familles se regoupe et résiste dans la loi, avec la loi pour défendre leurs enfants. Si tu es dans la loi, avec arguments pour expliquer ta démarche, je suis persuadée qu’on ne craint pas grand chose devant un tribunal…

      Y a des familles qui tendent franchement le bâton pour se faire battre…

      C’est comme des familles qui acceptent des illégalité au 1er contrôle, qui y vont sans aucune préparation, rien. Le contrôle se passe mal, humainement (elles résistent sans aucun argument, aucun texte de loi pour s’appuyer ou elles acceptent tout, mais des enfants au plus mal). Djà là elle appelle. Je leur explique toute les illégalités du contrôle et sur quoi elles pourraient s’appuyer en cas de rapport negatif. Je leur dis aussi les points légaux que ce rapports devra comporter et que si ils ne sont pas présents, un 2eme contrôle n’est pas légal. Je leur conseille aussi (selon le cas) de faire déjà un contre rapport ou une recap du rendez vous tant que c’est frais dans leur tête et soit le poster direct soit le garder sous la main en attendant le rapport (selon les cas). Elles disent oui oui, mais ne le font pas, n’en tiennent pas compte… Le rapport arrive (bourré d’illégalité) avec un 2ème contrôle (qu’elles acceptent ou alors elles n’y vont pas mais sans aucun courrier en réponse aux IA ou elles se réveillent la veille du contrôle et m’appellent en catastrophe alors qu’elles ont le courrier depuis plus d’un mois…). Et le 2ème contrôle se passe bien ou pas. Etc J’avoue que ces familles là me saoulent au bout d’un moment. Je leur consacre des heures, sans déconner, parfois je reste 2 ou 3 heures au téléphone !!! et elles me rappellent plusieurs fois pour mes poser exactement les mêmes questions…. et rien ne se passe. ET bien parfois je me dis que je comprends les IA qui leur tombent dessus…

  3. Je pense avoir encore du boulot côté textes de loi, mais bon….on en reparlera peut-être plus tard.
    Là je sens que tu as peut-être besoin de prendre soin de toi, ou que d’autres le fassent.
    Tu donnes beaucoup aux autres, ce qui veut dire que tu as aussi besoin d’être nourrie!

    En tout cas, j’en profite à nouveau pour te dire MERCI: ce que tu as pu m’apporter est très très précieux!

    Au fait, connais-tu Isabelle Padovani? Je viens de découvrir certaines de ses vidéos sur you tube: elle est chouette, je trouve.

    (Par exemple, sur comment gérer l’agressivité, la dernière que j’ai vue:
    https://youtu.be/XPbQpGDmLQg).

    Sinon, tu as parlé des idéogrammes avec « ton » orthophoniste?

    A bientôt!

    • Pour te répondre au reste : non ça va, je vais très bien. C’est juste mon coup de gueule, parce que parfois c’est aussi important d’oser secouer les puces…

      Ne t’en fais pas, je me « nourrie » et je prends soin de moi. Bises

  4. Ah non, mince, j’ai oublié de parler des idéogrammes avec elle !! Faut que j’y pense pour jeudi prochain/

  5. Hihi, parfait!

Un blog sans commentaire, ça ne donne pas envie d’écrire 🙂

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.