Périple « Arbre qui Marche » – août 2019

« En route pour l’arbre qui marche » !

L’an dernier, nous avions découvert l’éco-festival sans alcool l’Arbre qui Marche à Saint Martin des Bois au château de Danne (49). Nous y avions été solo (sans les grandes qui étaient avec leur papa) en « reconnaissance ». Nous avions beaucoup aimé, bien plus que celui du Rêve de l’Aborigène à Airvault (79) qui attire un public trop jeune et plutôt teufeur (et avec des soucis de drogue important) à notre goût. Nous avons décidé de cesser d’aller au Rêve, en tout cas pour le moment.

http://www.larbrequimarche.asso.fr/

Cette année, nous avons pris nos billets pour toute la famille et le petit ami de Loovado dès l’ouverture de la billetterie, il y a plusieurs mois. Pour diverses raisons, son petit ami n’a pas pu venir avec nous et ce fut une grande tristesse pour nous tous, lui compris, nous en rêvions et en parlions depuis février !! L’an prochain, nous espérons qu’il pourra venir.

Rentrés de notre périple précédant le 13 au soir, nous sommes reparti le 14 en toute fin d’après midi pour rentrer dans la nuit du 23/24.

Nous prenons toujours notre temps pour vadrouiller avec le camion. Rouler d’une traite avec un poids lourd n’a aucun sens (niveau consommation et confort). L’avantage d’un « camping car » est la possibilité de prendre le temps de vivre et de s’arrêter quand on veut et n’importe où (avec un poids lourd trouver un lieu sympa et accessible est plus ardu, mais on y arrive ! J’ai une grande pensée pour nos amis en big bus aménagé pour qui ça doit être encore plus hard ).

Lors de notre 1er périple, la famille au complet, trouver des lieux le soir avait été un peu rock et stressant… Pour ce 2ème périple, j’ai décidé de m’organiser comme quand j’étais maman solo avec les deux filles et mon camping-car : repérer des arrêts possibles dans des lieux d’accueil camping-car, genre accueil à la ferme. Souvent c’est gratuit (sauf si remplissage en eau et électricité), les gens sont sympa et en plus on peut visiter le lieu et y apprendre/découvrir plein de choses.

Nous avons donc trouver divers lieux… Vu le week-end du 15 août, j’ai téléphoné aux lieux retenus pour savoir s’ils avaient bien de la place et si un poids lourd entrait chez eux sans soucis…

1ere halte du 14 au 15

Pour la 1ere nuit, nous avions donc prévu un arrêt pas très loin de la maison, dans un élevage de bison au lieu dit « Chez Peyrut » 87330 Saint Martial sur Isop

Nous étions deux camping car dans cette grande ferme de bisons. Jean Lutier est très sympa. Nous avons pu aller voir les bisons de près. Il élève des bisons nord-américains. Il a une salle avec un petit musée sur les bisons, leur histoire, les amérindiens… Nous pouvons lui acheter sa production en direct : de la viande séchée, des saucissons, des colis de viande. On peut acheter aussi des fabrications artisanales faites avec le cuir de ses bêtes. Histoire de remercier pour l’accueil, nous avons acheté un saucisson pur bison et Minilouve a craqué sur un bracelet en cuir (qu’elle a malheureusement et tristement perdu à l’arbre qui marche).

Jean Lutier vend ses bêtes vers 3 ans. Mais un bison grandit jusqu’à 10 ans !! Ceux là sont donc petits au final.

Le matin, nous avons découvert une mante religieuse

En fin de matinée du 15, nous avons repris la route vers notre prochaine destination.

2ème nuit du 15/16 : ferme viticole à Pont du Livier (49)

Le Domaine viticole du Pont de Livier est une petit ferme familiale en agriculture raisonnée. Ils ont 15 hectares de vignes. Ils créent leurs vins du début à la fin artisanalement et eux même. Ils sont une petit équipe de 6 personnes pour les vendanges (eux et des amis) et que 4 le reste de l’année. C’est un choix ! Ils font aussi chambre d’hôte et accueil camping-car. Ce couple est très sympathique.

Mr Loup a fait une dégustation de leur rosé Cabernet d’Anjou. Il l’a trouvé très bon : fruité, rond en bouche, plein d’arômes, avec une très légère sensation de pétillant à l’ouverture de la bouteille. Moi je n’aime pas le vin (et je suis allergique aux sulfites). Mr s’est fait plaisir et s’est offert une bouteille.

Pour les enfants et moi-même, nous avons acheté leur jus de raisin fermier. Nous nous sommes régalés !!

Nous avons fait une grande balade, le soir, au milieu des vignes. L’occasion d’expliquer aux filles comment on fait du vin. Mini a gouté un raisin, mais ils n’étaient pas encore mur. Le raison prend du retard avec les chaleurs. Le Mr nous a expliqué que raison s’arrête de murir quand il y a des grosses chaleur. Puis, les variétés de raisin à « vin », ne sont pas les mêmes que le raisin i à « manger ». Il est moins gustatif.

Domaine viticole du Pont de Livier (49)

Et nous nous sommes amusés… entre les empilades, les chatouilles et les roues de Mini…

Mr Loup a eu l’idée de prendre Loovado sur les épaules, puis Mini sur les épaules de Loovado… Manquait plus que Ptitloup sur celles de Mini ! Mais c’était déjà bien haut et bien lourd pour Mr Loup qui n’a pas le droit de porter + de 5kg de charge avec son dos en vrac. Heu là il a bien douillé. Mais il en a marre de ne pas pouvoir jouer avec les gosses.

3ème halte, 16/17/18 et 19 août : Festival de L’arbre qui marche

Le 16 août au matin, nous avons pris la direction du festival L’arbre qui marche qui ouvre ses portes à midi. Nous étions tout près. Nous étions attendu par Saby <3, responsable du pôle handicap. En tant que reconnus handicapés (tous les deux), nous avons des billets « personnes à mobilités réduites » et avons un emplacement dans le campement des bénévoles afin d’être posés au plus près du festival pour réduire le temps de marche.

Nous avons pris le temps de nous poser tranquillement, sur notre même place que l’an dernier, face au château et ses habitants ! Nous avons calé le camion, sorti la tente. Les filles dorment dedans. Elles aiment avoir ce semblant de vacances de nous. Puis pour Mini s’est magique et douillet de dormir dans cette tente contre sa soeur 🙂

Nous avons pris le temps de manger et hop au festoche.

On a retrouvé nos amis creusois PY, A et leur fille K. Ils étaient bénévoles au pôle enfants ! On ne savait pas qu’ils seraient là et encore moins bénévoles. Une belle surprise et une grande joie.

On a retrouvé Saby et ses collègues du « pôle accessibilité », notamment Manu de Bretagne, avec qui nous avions énormément accroché. De belles retrouvailles.

On a croisé et passé un bon moment avec G et ses 3 filles, familles amies « instruction en famille » de Creuse/Indre. Youpi !! ça c’était super et vraiment improbable. On a passé la dernière soirée ensemble. Les filles étaient toutes contentes.

On a découvert de nouvelles personnes.

On a passé une soirée « tirage de carte » L’oracle de Gaia, avec un mec qui nous a généreusement traduit les longs, beaux et parfois incisifs-positifs messages (les cartes sont en anglais) et deux jeunes femmes. Un joli moment de partage, émouvant et authentique. Ma Loovado avec nous et a participé… C’était d’autant plus chouette <3

On a rencontré une famille, maman solo avec deux enfants. Une petite fille et un ado. Deux mondes entre le papa et la maman. La maman a eu un échange profond et nourrissant avec Loovado… Elle l’a remerciée…. Elle a trouvé des pistes avec son fils grâce à ma grande <3

J’ai vu ma grande épanouie malgré sa grande tristesse que son chéri soit absent (et surtout de le savoir si mal car il aurait tellement préféré être avec nous tous, au festival ou ailleurs, mais aussi au festival).

Avec Loovado, nous avons découvert le jeu de cartes « Les mots pour le dire. Apprivoisée vos états intérieurs » de Saida Burri.

Nous étions seules au stand ma Loovado et moi. Saida nous a expliqué et montré les cartes et nous a proposé quelques exercices.

Nous avons été emballées. Nous l’avons acheté. J’aime acheter à des « petits » créateurs, des mamans, des papas qui s’inventent pour offrir et vivre… Nous nous servirons de ces cartes au sein de notre famille mais aussi lors de mes ateliers de développement personnel et les cercles de paroles ❤️ Nous avons déjà commencé durant nos trajets en poids lourd avec Loovado et Minilouve.

https://www.emotions-conscientes.com/le-jeu-de-cartes-les-…/

Nous avons acheté des dreads en laine de mouton, teintées naturellement. J’ai beaucoup aimé cette femme et ses magnifiques créations. Elle m’a posées mes dreads et m’a montrée comment faire pour mettre celles de ma grande.

On a longuement discuté et sympathisé avec une famille nomade tourneur de bois. Ils tenaient un stand. Leur création étaient super belles et à des prix raisonnables. Mr Loup sculptant le bois a beaucoup échangé avec lui. On a aussi parlé nomadisme, camion… Ils nous ont donné un plan pour trouver une banquette et ceintures pour l’arrière de notre cabine approfondie…. (et on a trouvé !!).

Loo, Minilouve, Ptitloup et moi avons suivi un atelier initiation « Eveil et signe » (https://www.eveiletsignes.com/). Je connaissais déjà. Mais c’était un merveilleux moment de partage et de découverte pour mon homme. J’ai beaucoup apprécié la jeune femme qui animait l’atelier (si tu passes par là… ). Depuis Ptitloup signe quelques mots : tétée, caca, manger, boire, calme….

Mini a beaucoup joué au pôle enfant entre maquillage, peinture, spectacle…

On a regardé comment fabriquer un Kerterre.

Minilouve a pris un bain de Didgeridoo

Bon, on a eu le droit à beaucoup de pluie vendredi après midi et surtout samedi toute la journée. Bien entendu, on avait pas de Kway ou manteaux de pluie pour les petits… mais j’avais des grands sacs poubelles bien épais et solides… Un trou pour la tête, un pour chaque bras et hop !!!

Malgré la pluie, nous avons savouré le festival, son ambiance, les rencontres, la musique <3

Merci aux orga, merci aux bénévoles, aux standiers, aux festivaliers <3

4ème halte, nuit du 19 au 20 : Saulgé (86)

Lundi 19 dans l’après-midi, nous avons quitté le festival, non sans tristesse. Nous avons roulé vers chez nous. Grâce à l’appli Park4Night, nous avons trouvé un coin de paradis pour nous arrêté en début de soirée. Nous sommes tombés amoureux du lieu : magnifique.

Un van avec une famille de 3 enfants est arrivée peu de temps après nous. On a passé la soirée ensemble et les petits ont bien joué. Cool ❤️

Dans la matinée du 20, nous avons appelé plusieurs casses Poids Lourd, dont celle qui nous avait été conseillé par le mec du festival pour trouver une banquette arrière et ceintures pour notre camion. La casse conseillée n’en avait pas. Mais nous en avons trouvé une qui en possédait une pour un Renault premium comme le notre !! Il nous l’a mise de côté… Changement de programme donc… On va à la casse à Soulignonne (17).

On prend la route dans l’après-midi, nous étions tellement bien dans ce joli spot, que nous avons eu du mal à en partir.

5ème étape : du 20 au 21 à Fléac (16)

On se rapproche de la casse PL. On est à Fléac. On se pose pour la nuit et on ira à la casse le lendemain matin. RDV est pris avec le mec.

Cette halte a été galère. Même avec l’appli Park4Night, on ne trouvait rien d’accessible pour le camion et qui soit sympa. Juste un petit parking en dur dans près d’un lotissement et du cimetière. Les gens très sympas nous ont dit qu’on pouvait se poser là sans soucis. Mais le sol était jonché de verres cassés. Pas top avec des jeunes enfants pieds nus et un chien. Mr Loup est allé promené la chienne dans les vignes près du cimetière et il a ainsi découvert un parking autorisé dans un champ. Hop nous y avons déménagé !!

6ème étape, du 21 au 22 : plage de la baie embellie (17)

Début d’après-midi, nous sommes donc passé par la casse à Soulignonne (17) et avons récupéré la banquette etc. Nous étions tout content !! Cela fait quasiment 2 ans qu’on la cherche cette banquette 🙂

On se dit que la mer est proche. On réserve la surprise aux filles… Ce soir, on passera la nuit à la mer !!

Mini nous a épaté. A un moment, elle hume l’air et nous dit « hummm ça sent le sel, c’est bizarre ! »… Et oui nous nous rapprochions de la mer. Mais quel odorat et surtout réussir à identifier l’odeur !!

Elle était tellement loin d’imaginer que nous irions à la mer, qu’elle a pensé à un grand lac quand elle a vu la baie… Nous avons eu du mal à trouver un endroit où s’arrêter avec le camion. Tous les parking ont des barrières qui limitent les hauteurs à 2.60m (on en fait 3.6m). Puis il y avait un monde fou !! Nous avons longé toute la côté, à la recherche d’un lieu, sympa, accessible au camion et sans longue marche pour les petits.

Nous avons enfin trouvé. Sur un parking menant à la plage. Impossible d’y entrer, mais on peut se mettre à l’entrée. Deux gros camping car y sont posés. La chance, un van en part et nous avons la place pour y mettre le poids lourd. On se pose. Les enfants sont fous de joie. On enfile les maillots de bain rapidement, on prend les serviettes de plage… On prend le chemin de rando et hop à la plage. Et nous nous sommes baigné !! Même moi qui suit super frileuse !! Nous y sommes restés jusqu’à assez tard le soir. Retour au camion, le parking s’est vidé. Il reste les familles des deux camping car. C’est la même famille : les grands-parents dans un, les parents et leur fillette dans l’autre. On a passé un long moment à discuter eux, très sympas. Ils nous déconseillent de dormir ici. A priori, la police passe toute les nuits pour faire dégager… Mince ! Le panneau disait ok jusqu’à minuit. On mange, on prend notre temps… Un van est là. Ils ont l’air posé pour la nuit. Je vais les voir. Ils me disent passer la nuit ici, Ils en ont déjà passé plusieurs sans soucis. On reste et on a passé une merveilleuse nuit. Le lendemain avant de partir, on a refait un tour à la plage.

7ème et dernière étape, du 22 au 23 : Oradour sur Glane (87)

Le 22, fin de matinée, nous partons pour la maison. Nous avions RDV dans l’aller le 23 au matin pour l’homologation qualigaz du camion, mais il nous manque un petit bouchon pour un tuyau de gaz et on ne l’a pas trouvé. J’annule donc le RDV. On le remettra à plus tard, ce n’est pas pressé. On doit trouver cette pièce.

Du coup, on a le temps pour rentrer. Le papa des filles les prend le 23 dans la journée.

En fin d’après-midi, on voit le panneau « Oradour sur Glane »… Nous y sommes allés l’an dernier, en solo, pour sonder si c’était faisable par Mini (histoire de ne pas la perturber elle qui est hyper sensible).  On décide tous d’y aller.

La visite de la vieille Oradour est gratuite. On y entre par la petite porte de derrière, garés au même endroit que l’an dernier. On remonte la rue principale et on explique aux enfants. Mini est très émue. Elle pose moult questions. Nous y répondons. On s’aide d’internet pour lire l’histoire.

Nous aurions aimé faire le musé, mais il ferme. Il est trop tard. Nous y retournerons un week-end, avec « notre » jeune en prime. On en parlait avec lui un jour. Cela l’intéresse.

On a voulu se poser sur un chemin impasse, proposé par Park4Night. Mais, on s’y sentait mal… C’était collé au vieux Oradour… Bien chargé. On a préféré partir après avoir mangé. On a roulé de nuit et sommes arrivés chez nous vers minuit.

Imala, La Louve Tisseuse

Je chemine entre l’accompagnement de mes enfants avec bienveillance, l’instruction en famille, l’éco-habitat, la culture de la terre, l’art (peinture sur soie et bois), la spiritualité, l’humain, le féminin sacré…

Femme, Épouse, SoeurCière, Mère de 3 enfants - Loovado (2005), Minilouve (2012) et Ptitloup (2017) en unschooling depuis toujours.

Thérapeute Holistique & Praticienne et Enseignante Reiki Usui et Shamballa
Formatrice-Animatrice en Permaculture / Permaculture Humaine.
Webmaster - Création et maintenance de sites internet.
Auteure - auto édition (livres en cours de parution).


L'Antre d'Imala - Ecolieu permacultrel
Les Loups Hurlant - Notre Vie Unschooling
Imala, La Louve Tisseuse

Les derniers articles par Imala, La Louve Tisseuse (tout voir)