Confinement

Pour notre part, le confinement ne modifie pas énormément notre quotidien. Nous avons la chance d’avoir un grand terrain, du travail au jardin, préparer la saison potagère, nettoyer et aménager la grange pour les rencontres nonsco et l’accueil de nos visiteurs, woofeurs, campeurs etc (imala.fr)… De quoi s’occuper. Le seul réel changement, c’est l’arrêt des multiples activités des enfants et la pause des suivis médicaux (orthophonie, neuropsy, orthoptie etc). Bon, on va dire que ça nous fait même du bien, courrir partout quand on vit au fin fond de la cambrousse s’est fatigant !

Puis, nous avons croisé covid_19

Ces 3 dernières semaines de confinement, on été un peu particulières et difficile pour nous. Le papa de Léon est tombé malade. Il est en isolement à la maison dans une chambre rien que pour lui depuis 3 semaines. Il peut en sortir lundi. Nous avons eu un peu peur quand même. Il avait des difficultés respiratoires. J’ai appelé le SAMU.

Notre quotidien a été pas mal chamboulé, nos activités aussi…

Entre l’inquiétude durant une bonne 15aine de jour, à attendre que la phase critique où tout à coup les problèmes respiratoires peuvent s’aggraver d’un coup soit passée.

Entre les aller/retour à sa chambre pour s’assurer qu’il va bien, qu’il respire pas trop mal, qu’il a tout ce dont il a besoin, lui apporter son déjeuner, son repas du midi et du soir, débarrasser… tout en respectant les gestes barrières renforcés , un hygiène très strict pour éviter au maxi la contagion pour nous autres 5 au foyer.

Entre faire face aux grands inquiets mais qui gèrent assez bien, le tout petit hyper sensible qui pleure pour tout et rien et qui a du mal à comprendre pourquoi papa ne dort plus avec nous et pourquoi il est bloqué dans cette chambre, pourquoi il peut pas faire de bisous et de câlins. Passé la 2ème semaine, il s’est habitué. Il parle de papa « Papa, hum hum (il imite la toux) » et montre son cou et mime un masque sur le visage.

Entre ma 7 ans, Elena, qui elle comprend, mais stresse, s’inquiète, demande si il va mourir, mais est quand même contente de pouvoir dormir contre sa maman à sa place, mais qui demande quand même vachement plus d’attention que d’ordinaire.

Du coup, on a beaucoup joué ! La thérapie par le jeu 🙂

Avec Elena, le soir, souvent on lit. Elle aime toujours prendre un petit livre et elle essaye de le lire seule pendant que Léon s’endort.. Puis, je lis avec elle. Elle apprend des nouveaux sons complexes. Elle est contente d’elle ! C’est cool.

On joue aussi à Möbi, c’est un jeu style scrabble mais en maths. Il permet d’apprendre à compter, les 4 champs opératoires, en jouant. Pour le moment, on joue avec les additions et soustractions. Elle adore !

Les grands vont à la pêche à l’étang du voisin face à chez nous et y emmène parfois Léon. Et quand ils n’y vont pas, Léon pêche dans notre baignoire récupérateur d’eau….

Elena fabrique des licornes et couds…

On passe aussi du temps dehors au jardin, au soleil et à jouer avec les chiennes.